Aller au contenu
Bracam

L'illusion de la sécurité des fichiers informatiques

Messages recommandés

C'est absolument parfait. Ne surtout pas s'inquiéter des bases de données de tous les organismes privés et d'Etat amenés à être croisés, fusionnés, toujours sous la très haute surveillance de ceux qui nous gouvernent et veulent notre bien (bien moins nombreux que notre illusion démocratique nous donne à le croire, pour ceux qui en ont conservé une trace pertinente), ce qui passe par la traque de toute déviance. Formidable, trop d'information tue l'information, n'est-ce pas. Pas de souci, l'évaluation et la gestion des données ne devrait plus bien longtemps rester bêtement liée à la raison humaine. Je ne sais même pas comment ça se passe en Suisse, du point de vue de la protection des données. Mais comme ailleurs, on nous bourre le mou avec des affirmations totalement incontrôlables selon lesquelles il n'y aurait pas de fichage systématique du citoyen, et que de toute manière tout serait sous contrôle le cas échéant, etc etc. En France, que vaut la CNIL ? On parle de fichier national de la CAF, on ne parle plus du FNAEG, et combien d'autres ? Une fois agrégés, ça va devenir difficile, je n'en dispas plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Bracam ,

 

à l'intitulé de ton post, je pensais que tu allais parler de cryptographie, blowfish, voire Blockchain ..

Et non, simplement le fait que nos données peuvent effectivement être croisées entre divers organismes (ce qui est souvent très utile) , qui n'a jamais buté sur le fait que A n'ait pas les éléments de B alors que A et B font partie de C ( ex A=Cesu, B=Pole-emploi , C=Assédics) , mais tu peux envoyer tes documents (vrais ou falsifiés d'ailleurs, par mail !)

Pour ma part, hormis des informations à caractère humainement personnelles et qui ne relèvent pas de l'administration au sens strict, je n'ai rien à cacher et je ne redoute pas que mes informations soient croisées. 

Il est aussi un aspect, qui sous couvert d'anonymat légitime (voire de pseudo "secret médical") au départ, empêche de pouvoir avoir une vision globale d'un problème de société ou de gouvernance, et peu d'éléments pour pouvoir se faire un avis et peser sur les décideurs et là dans ce cas en particulier l'opacité est un réel frein.

On pourrait citer en France par exemple, l'impossibilité de faire des statistiques "ethniques", ce qui est louable mais fort peu pragmatique, ou comme de savoir dans un département combien il y a de bénéficiaires adultes/enfants de telle allocation ( ex handicap mental ) et de mettre en face le nombre de places de prise en charge existantes, donc l'effort ou pas du département , ce sont des données inaccessibles, pire que le secret défense..  

Le citoyen est plus informé qu'avant et beaucoup moins crédule, mais il n'a pas plus accès qu'avant à des données objectives.

un autre Pb vient plus surement des données, là personnelles, jetées négligemment sur les réseaux sociaux, qui elles sont une vraie source inquisitrice pour des marchands de rêves ( politiques ou mercantiles).

et ce sont ces informations de peu de valeur à l'unité, qui, criblées et revendues à la découpe, sont l'OR du 21ème siècle, et la CNIL n'y a que peu d'influence, elles édite des règles très strictes, mais qui n'engagent que ceux qui les respectent, car ses moyens de coercition sont négligeables. 

   

Modifié par POLAURENT

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.